Constructeur de maisons individuelles depuis 50 ans

dans tout le sud-ouest de la France​​

Agrandissement de maison : les 11 étapes clés

Table des matières

Un agrandissement de maison est un projet ambitieux qui peut avoir été prévu et pensé dès la construction ou l’achat de la maison. Plus avantageux que de déménager pour une nouvelle maison il permet d’augmenter la superficie de son logement sans déménager. Extension, aménagement de combles…, quelles sont les étapes clés à respecter pour mener à bien un tel projet ?

Étape 1- Définir ses besoins d’agrandissement

Pour un agrandissement de maison au meilleur qualité/coût, il faut d’abord faire le point sur ses besoins. Souhaitez-vous un salon plus grand et plus lumineux ? Une nouvelle cuisine ? Voulez-vous ajouter une chambre pour accueillir un enfant, des parents ou des amis? Souhaitez vous un bureau isolé pour télétravailler dans les meilleures conditions ? Envisagez-vous d’investir dans un studio indépendant ? De nombreuses opportunités s’offrent à vous en fonction de votre budget et du potentiel de l’existant. L’extension de la maison peut être l’occasion de redéfinir les espaces intérieurs et les circulations. Gagner en fluidité, en luminosité mais aussi en confort.

Étape 2 – Consulter le PLU

PLU : à quel agrandissement de maison ai-je droit ?

Même si l’on a la place, il n’est pas permis de faire tout ce que l’on veut sur son propre terrain. Il faut en effet respecter le PLU (plan local d’urbanisme) dont l’objectif est d’équilibrer développement urbain et préservation des espaces naturels.
Consultable gratuitement au sein du service urbanisme de votre mairie ou sur le site internet de votre commune, il décrit, pour chaque zone la hauteur maximale des bâtiment, ses caractéristiques architecturales, sa superficie, son emprise au sol, son implantation voir même son aspect extérieur.

Vérifier l’emprise au sol et la hauteur maximale

Pas question de construire une extension donc, dans une zone qui n’accueille que des maisons de plain-pied. De même, si l’emprise au sol maximale de votre maison existante est atteinte, il sera impossible de construire d’extension latérale. D’autres éléments peuvent limiter l’agrandissement, comme les règles d’implantation par rapport à la voirie, aux limites séparatives ou la surface de stationnement de votre maison.

Étape 3 – Quel professionnel pour l’agrandissement de la maison ?

Agrandissement de la maison faut-il recourir à un architecte?

Si votre maison mesure plus de 150 m2 après agrandissement, vous êtes tenu de passer par un architecte. Celui-ci réalisera les plans de l’agrandissement et créera une parfaite articulation avec votre maison d’origine. Il saura aussi être de bons conseils pour réaliser les travaux les plus intéressant en fonction de votre budget et de vos besoins. Il faudra alors signer avec l’architecte un contrat de maîtrise d’œuvre.

Peut on passer par un constructeur pour un agrandissement de maison ?

Fort de leur connaissance et de leur capacité à organiser les différents corps de métiers, maçon, plombier, charpentier, électricien, menuisier…, les constructeurs de maisons individuelles sont des interlocuteurs de choix pour un projet d’agrandissement de maison. Vous bénéficiez en plus du CCMI (contrat de construction de maison individuelle), contrat de construction de maison individuelle, un contrat très protecteur qui impose le respect des délais, l’accord su ile prix, une garantie de parfait achèvement et toutes les assurances décennales et autres.

 

Pour en savoir plus lire notre article : “Faire construire dans le Sud-Ouest : le CCMI vous protège

l'agrandissement de la maison peut se faire par le haut ou lattéralement.
Le constructeur d’extension de maison recherche la meilleure façon d’agrandir la maison à moindre frais.

Étape 4 : Faire le plan de son agrandissement et de sa future maison

Faire le plan de son agrandissement est une étape merveilleuse, où le projet prend forme.
Il s’agit notamment de déterminer la forme et le style architectural de l’extension : toiture terrasse, continuité architecturale, ou style différents…. Par ailleurs, la compatibilité esthétique et structurelle avec la maison existante est un aspect crucial à ne pas négliger pour assurer une intégration harmonieuse de l’extension. Il met en lumière les multiples problématiques technique que le constructeur se fera un plaisir de résoudre dans le respect du budget (plomberie, électricité, murs porteurs…
Dans le cas d’une surélévation, il faut impérativement déterminer l’emplacement de l’escalier. L’intégration de ce dernier pourra demander de repenser l’espace initiale et les circulations de la maison.
Quelque soit le projet, il vous offre l’occasion de créer aussi de nouveaux placards et de réinventer l’espace. Les nouvelles pièces de vie seront créée sur-mesure en fonction de vos besoins. Cuisine, bureau, salle de bains… concevez l’espace de vos rêves dans ses moindres détails.

Étape 5 : Extension bois ou agrandissement de maison maçonnée ?

Construite en atelier, l’extension bois est souvent plus rapide à installer sur site, ce qui crée moins de nuisance chantier. Plus légère, elle permet aussi de créer des surélévations sans nécessairement renforcer les fondations. L’esthétique est aussi au rendez vous avec un matériau qui offre une grande flexibilité en termes de conception et peut créer une esthétique chaleureuse et contemporaine.
D’un autre côté, les extensions maçonnées ont leurs propres avantages. La brique peut offrir une meilleure protection contre la chaleur estivale et s’intégrera parfaitement à la structure existante de la maison, surtout si elle est déjà en maçonnerie. De plus, elles peuvent nécessiter moins d’entretien à long terme par rapport au bois.
Le choix se fera souvent au regard du coût, des préférences personnelles et des contraintes du terrain.

Pour aller plus loin, lire l’article : « Brique ou maison bois dans le Sud-Ouest ? 13 points de comparaison »

Étape 6 : Prendre en compte la réglementation thermique

Les extensions de maisons se voient appliquer la règlementation environnementale 2020 dites RE2020. Celà signifie que ces extensions sont très bien isolées et conçues de façon à limiter les consommations énergétiques de la maison. Ces travaux sont ainsi l’occasion de repenser également l’ensemble de la maison d’un point de vue énergétique et de réaliser une rénovation thermique globale de la maison qui elle, donne droit à des aides de l’état. Isolation, mode de chauffage, gain d’apports solaires…, et si ces mètres carrés supplémentaires vous permettaient de réduire vos factures d’énergie futures?

Pour mieux comprendre les enjeux de la réglementation environnementale, consultez l’article : « Maison neuve RE 2020 dans le Sud-Ouest : quelles conséquences pour mon projet ? »

Étape 7 : dépôt du permis de construire ou déclaration préalable de travaux?

Tout travaux réalisés sur votre terrain doivent être déclarés en mairie. En revanche, vous ne ferez pas la même demande selon le nombre de m2 de la surface construite.
– Nouvelle surface construite inférieure ou égale à 20 m2 d’emprise au sol : Une simple déclaration préalable de travaux suffit pour réaliser cet agrandissement.
– Nouvelle surface supérieure à 20 m2 d’emprise au sol, vous devez déposer un permis de construire.
Le professionnel choisi vous aidera ou prendra en charge le dépôt de permis de construire.

Étape 8 : respecter les délais administratif d’un agrandissement de maison

Délai d’instruction permis de construire ou déclaration préalable pour une extension

Une fois le permis de construire ou la déclaration préalable déposée en mairie, il faut attendre la décision de cette dernière avant de débuter les travaux. Les délais sont différents selon le projet concerné :
– 1 mois pour une déclaration préalable
– 2 mois pour un permis de construire
L’absence de réponse par l’administration vaut acceptation tacite (articles R. 423-1 et suivants du code de l’urbanisme).

Affichage de l’autorisation d’urbanisme

Une fois reçue, vous devez afficher cette autorisation sur le terrain afin d’informer le voisinage. Ces derniers sont en effet en droit de déposer un recours contre l’autorisation d’urbanisme.

Délai de contestation de l’autorisation d’urbanisme

Durant 2 mois à partir du 1er jour d’affichage sur le terrain, vos voisins peuvent effectuer un retours gracieux auprès de la mairie.
L’absence d’affichage de l’autorisation d’urbanisme sur le terrain allonge le délai de recours des tiers. L’autorisation peut alors être contestée durant 6 mois à partir de l’achèvement des travaux.

 

Ossature bois, une méthode bien adaptée à l'agrandissement de maison.
Une extension bois se pose très rapidement sur chantier.

Étape 9 : réalisation du gros œuvre

La grande difficulté d’un agrandissement est que les travaux se déroulent sur un site généralement occupé.
Pour une extension latérale, il faudra d’abord créer les fondations. Les étapes à suivre seront les même que celles d’une maison individuelle classique.
Pour une surélévation, on préfère généralement une construction bois. Les murs de cette dernière sont plus légers et conçus en atelier pour un assemblage sur chantier en quelques heures! L’extension sera rapidement hors d’eau/hors d’air ce qui évite les nuisances pour les occupants de la maison.

Pour aller plus loin, consulter notre article « Faire construire sa maison individuelle dans le Sud-Ouest : les étapes ».

Étape 10 : réalisation du second œuvre

Isolation, plomberie, plâtrerie, électricité, isolation, chauffage, pose des revêtements de sols et de murs, peinture… de nombreux professionnels se succèdent sur le chantier pour que l’intégration de la nouvelle structure se fasse harmonieusement.
Le constructeur coordonne l’ensemble des corps de métier pour que le chantier se déroule dans les meilleurs délais, jusqu’à la réception des travaux.

Étape 11 : déclaration d’achèvement des travaux d’agrandissement de maison

Quand vous avez terminé vos travaux, vous devez envoyer à la mairie une déclaration attestant l’achèvement et la conformité de vos travaux.
Déclarer votre nouvelle surface habitable au Centre des impôts fonciers dans les 90 jours suivant l’achèvement des travaux. Ces mètres carrés supplémentaires font aussi augmenter la taxe foncière.

Partager :

Facebook
Twitter
Pinterest
LinkedIn
Email
WhatsApp
Continuer la lecture

Autres articles récents